Origines et savoir-faire

le couteau Perceval

 

Confié à chacun en début de repas, ce compagnon de table accompagne les hôtes du BON ACCUEIL marc faivre. Arrivé il y a peu, il a vite trouvé sa place dans notre maison. 4 couleurs, blanc, noir, rouge et prune qui s’allient à merveille à la salle à manger. 3 chiffres, 9, 4, 7 qui content une belle histoire.

Une histoire, disions nous 🙂

Celle d’un cuisinier, Yves Charles, devenu coutelier. Tout a commencé autour d’une table, d’un magret de canard, et d’un primeur de Stéphane Majeune. C’est souvent autour d’une tablée que naissent les plus belles histoires. Il y a les convives qui utilisent les couteaux de table, et qui peinent à couper leur viande, et puis, il y a les convives qui sortent de leur poche un Français de chez Perceval, simple couteau de poche, simple oui, mais qui n’a pas oublié sa fonction première, trancher, couper. La simplicité, tout est là. Yves Charles part en quête de couteaux de table ayants du tranchant. Après plusieurs visites à Thiers, il décide de faire lui-même ses couteaux. Chef étoilé, devenu coutelier des étoiles, il pourrait presque paraphraser Pagnol … après tout, rien de mieux qu’un bon couteau pour trancher un bon pain … « je vous ferai des couteaux comme vous n’en avez jamais vu … et dans ces couteaux, il y aura de l’amour et aussi beaucoup d’amitiés ».

Un primeur qui titrait à 9.47 degrés d’alcool … le début d’une belle histoire 😉

Pour en découvrir davantage sur les ateliers Perceval, consultez leur site internet ou leur page facebook.

 

Share Button